02/12/2019


                                                                  Street portrait / Franck

25/11/2019


                                                           Street portrait / Elodie

18/11/2019


     Lucarne

11/11/2019





                          Street life # 5

04/11/2019


                                                              Street portrait / Johan

28/10/2019


                 Where there's a will there's a way.

21/10/2019


                                                                  Street portrait / Eric

14/10/2019





                                                         Permanent record

Je viens de terminer l'excellent et très instructif livre d'Edward Snowden, ( qui normalement, on ne présente plus... ) Mémoires vives ( en français  ).
J'ai à cette occasion sélectionné cette série de photos qui à mon sens met en relief notre dépendance à une technologie non seulement bien souvent chronophage, mais plus inquiétant encore, notre assentiment tacite ( ou pas ) à nourrir nous même, la surveillance généralisée instauré par les gouvernements avec l'aide des GAFAM...

07/10/2019


                               Talkin' blues

Yeah, oh yeah, no!
Cold ground was my bed last night
And rock was my pillow too
Cold ground was my bed last night
And rock was my pillow too, yeah
I'm sayin talkin' blues, talkin' blues
They say your feet is just too big for your shoes
Talkin' blues, talkin' blues
Your feet is just too big for your shoes
I've been down on the rock so long
I seem to wear a permanent screw, yeah
I've been down on the rock so long
I seem to wear a permanent screw
But I'm gonna stare in the sun
Let the rays shine in my eyes
I'm gonna take a just a one step more
Cause I feel like bombing a church, now
Now that you know that the preacher is lying
So who's gonna stay at home
When, when the freedom fighters are fighting
Talkin' blues, talkin' blues
They say your feet is just too big for your shoes, whoa
Talkin' blues, keep on, talkin' blues
They say, you hear what they say, didn't you hear?
Cold ground was my bed last night
Rock stone, rock stone, rock stone was my pillow
Cold ground was my bed last night
And rock was my pillow too
Sayin talkin' blues, talkin' blues
I seem to wear a permanent, permanent screw
Talkin' blues, talkin' blues
They say your feet is just too big for your shoes

 Bob Marley & The Wailers - TalkinBlues

30/09/2019


                         La Matrice

Morpheus: Je le lis dans ton regard. Tu as le regard d'un homme qui est prêt à croire tout ce qu'il voit parce qu'il s'attend à s' éveiller à tout moment, et paradoxalement, ce n'est pas tout à fait faux. Crois tu en la destinée Neo ?

Neo: Non.

Morpheus: Et pourquoi ? 

Neo: Parce que je n'aime pas l'idée de ne pas être aux commandes de ma vie.

Morpheus: Bien sûr, et je suis fait pour te comprendre ! Je vais te dire pourquoi tu es là : tu es là parce que tu as un savoir, un savoir que tu ne t'expliques pas mais qui t'habite, un savoir que tu as ressenti toute ta vie. Tu sais que le monde ne tourne pas rond sans comprendre pourquoi, mais tu le sais, comme un implant dans ton esprit, de quoi te rendre malade. C'est ce sentiment qui t'as amené jusqu'à moi.
Sais-tu exactement de quoi je parle ?

Neo: De la Matrice ?

Morpheus: Est ce que tu veux également savoir ce qu'elle est ? 
La Matrice est universellle. Elle est omniprésente. Elle est avec nous ici, en ce moment même. 
Tu la vois chaque fois que tu regardes par la fenêtre ou lorsque tu allumes la télévision. Tu ressens sa présence lorsque tu pars au travail, quand tu vas à l'église ou quand tu paie tes factures. 
Elle est le monde qu'on superposé à ton regard pour t'empêcher de voir la vérité.

Neo: Quelle vérité ?

Morpheus: Le fait que tu es un esclave, Neo. Comme tous les autres tu es né enchainé. Le monde est une prison où il n'y a ni espoir ni saveur ni odeur, une prison pour ton esprit. 
Et il faut que tu saches que malheureusement, si tu veux découvrir ce qu'est la Matrice, tu devras l'explorer toi même. 

23/09/2019


                                                               Time

Ticking away the moments that make up a dull day
Fritter and waste the hours in an offhand way.
Kicking around on a piece of ground in your home town
Waiting for someone or something to show you the way.
Tired of lying in the sunshine staying home to watch the rain.
You are young and life is long and there is time to kill today.
And then one day you find ten years have got behind you.
No one told you when to run, you missed the starting gun.
So you run and you run to catch up with the sun but it's sinking
Racing around to come up behind you again.
The sun is the same in a relative way but you're older,
Shorter of breath and one day closer to death.
Every year is getting shorter never seem to find the time.
Plans that either come to naught or half a page of scribbled lines
Hanging on in quiet desperation is the English way
The time is gone, the song is over,
Thought I'd something more to say.
Home
Home again
I like to be here
When I can
When I come home
Cold and tired
It's good to warm my bones
Beside the fire
Far away
Across the field
Tolling on the iron bell
Calls the faithful to their knees
To hear the softly spoken magic spell

16/09/2019


                                                          Street portrait / Anonymous

09/09/2019


                                                             Street portrait / David

02/09/2019


                                                          Les ponts

26/08/2019


         Fascination Street


Oh it's opening time
Down on Fascination Street
So let's cut the conversation
And get out for a bit
Because I feel it all fading and paling
And I'm begging
To drag you down with me
To kick the last nail in
Yeah I like you in that
Like I like you to scream
But if you open your mouth
Then I can't be responsible
For quite what goes in
Or to care what comes out
So just pull on your hair
Just pull on your pout
And let's move to the beat
Like we know that it's over
If you slip going under
Slip over my shoulder
So just pull on your face
Just pull on your feet
And let's hit opening time
Down on Fascination Street
So pull on your hair
Pull on your pout
Cut the conversation
Just open your mouth
Pull on your face
Pull on your feet
And let's hit opening time
Down on Fascination Street
Down on Fascination Street
Down on Fascination Street
Down on Fascination Street
On Fascination Street

19/08/2019

                          
                                                                  Piété

12/08/2019


                         Le chien est le symbole de la fidélité, mais nous le tenons en laisse. L.Sövény

05/08/2019


                                                                Décontraction

17/07/2019




                      Street life # 4

24/06/2019


                                                                Street portrait / Anne

03/06/2019


                                                            Street portrait / Luk

27/05/2019


    Easy rider

20/05/2019


                                                            Should I stay or should I go ?

13/05/2019


                                                               Street portrait

06/05/2019


                                                            Dark city # 15

29/04/2019







                                                         Legs

Voici quelques photos ( théâtre des Célestins, basilique de Fourvière, les Subsistances, église Saint-Georges, le Taille Crayon, musée des Confluences ) prisent à l'occasion d'une petite journée en famille dans la capitale des Gaules.
Nous avons profitez d'une balade bien sympathique sur la Saône qui offre un point de vue atypique sur l'architecture lyonnaise.



23/04/2019


                                                               Street Portrait / Fabrice

15/04/2019


                                Street Portrait / Bruce

08/04/2019




                                                                  Street Life # 3

01/04/2019


              Dark city # 14

25/03/2019



Je ne vous apprendrais rien en vous disant que la lumière est un élément majeur sinon le plus important à prendre en compte lorsque l’on veut faire une photo.
C’est entendu, acté !

Si j’en fais écho ici, c’est que notre nouvel appartement aux murs immaculés est exposé plein sud, avec l’avantage conséquent d’avoir des fenêtres en tous ses points cardinaux ( sauf au nord ),  dont une baie vitrée qui contemple le sud inondant avantageusement la pièce de lumière.

Fort de cet avantage, j’ai donc voulu en tester les potentiels bénéfices.

Celles et ceux qui ont encore la gentillesse de me suivre ( malgré ma déshérence sur leur blog…), connaissent surement mon appétence pour les portraits.
Bien qu’elle soit de plus en plus rétive à l’idée que je la photographie ( je ne parle même pas de mon fils…), ma fille accepte encore de temps à autre de se prêter à l’exercice.

Il y a de ça quelques jours, ce fut le cas. 
Pas question pour moi de me louper, sachant que trop bien l’éphémérité d’une telle occasion. 
Le soleil lui, faisait honneur à son rang d’astre, rayonnant sans vergogne, sans partage comme un roi, que lui confère son statut unique.


Je n’eus qu’à profiter de cet alignement de planètes si je puis dire, pour mettre en boîte ma précieuse, visiblement enjouée de me faire plaisir.

18/03/2019




                                                               Un samedi sur la terre.

11/03/2019


                                                              Plonger dans le sourire