28/03/2016








                 Part # 3

Cette troisième hospitalisation en autant de mois fût somme toute beaucoup plus rapide et cool si j'ose dire que la précédente. 
Malgré ce laps de temps plus court, je me suis astreint à mes habitudes, à savoir regarder, lire, entendre et prendre. Après une bonne perf de solumédrol, rien ne convoque tant la grâce qu'un bon film qui vous fait partir en orbite. 
Je fus bien avisé de choisir le dernier Tarantino qui est de très bonne facture, une sorte de mix de Réservoir Dogs et Django. L'hémoglobine coula à flots autant que les mots... du grand Tarantino quoi ! 
Point vue lecture, j'avais prévu de lire " J'irai cracher sur vos tombes " de Boris Vian, mais comme une buse, j'omis de le mettre dans l'iPad... Je trouvais heureusement un réconfort certain dans " Tuer le père " de ma belge favorite que je lus d'une traite le deuxième soir.

La journée et la nuit surtout, ma soif décibélienne fût étanchée de manière très original par des lives d'Archive et de Muse entre autres.
La récurrence avec laquelle j'aime me noyer dans les envolées électro-rock progressive musicales des anglais continue malgré le nombre d'années de m'apporter, j'en suis certain un supplément d'humanité, une valeur ajoutée... bref c'est hautement jubilatoire !

Non tant pas par goût que par besoin, comme disposition, je m'adonna comme d'habitude sans retenue à la vape semi-clandestine dans ma chambre, ne craignant en rien les éventuelles remontrances du personnel médical.
Le mois dernier, ils m'encouragèrent même à le faire... si si !

Je profita du seul moment où je pus prendre congé de ma chambre pour faire quelques photos, je n'avais que mon 35 mm. 
Une bonne bouffé d'air salutaire à l'évidence en ce qui me concerne, vous vous en doutez bien !

Coté médical, rien de bien nouveau, la routine des perfs de solumédrol, des prise de sang, des ECG.  Le bénéfice de tout cela s'il y a, se lira sur le long terme...

J'y retourne fin avril pour un nouveau chapitre.


12 commentaires:

  1. je trouve la photo" perfusion" très intense,tout comme le seflie; j'espère que ces séjours à l'hôpital te sont et te seront bénéfiques, je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  2. Une série qui me prend aux tripes
    JP

    RépondreSupprimer
  3. J'admire ton courage Pascal tout autant que tes photos, certes pas très gaies mais très percutantes. On ne peut pas les regarder sans être touché au plus profond de soi. Je te souhaite de voir au plus vite le bout de tout ça. J'ai lu toute ta note.

    RépondreSupprimer
  4. Tout comme Focales, je suis admirative à bien des égards...

    RépondreSupprimer
  5. courage!! au bout du tunnel la lumière! amitiés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Puisses-tu avoir raison...
      Merci Jean pierre.

      Supprimer
  6. Un style qui n'appartient qu'à toi... et c'est épatant!

    RépondreSupprimer
  7. J'espère que le dernier chapitre nous/te réservera un happy end.
    J'aime beaucoup l'autoportrait.

    RépondreSupprimer
  8. Sur cette série, je n'en retiens qu'une qui est grandiose, c'est ton auto-portrait. Superbe!! j'aime la texture, les contrastes, tout!

    RépondreSupprimer