01/07/2011

Connecting People



Hier soir le Bro était à Paris pour voir Roger Waters à Bercy redonnant vie à l'hypnotique et légendaire The Wall ( entièrement signé de la main de l'Anglais ). Assurément une pièce maitresse de la discographie des Floyd, ce double album est pour moi ( et bon nombres je pense ) un petit joyaux intemporel qui au fil du temps continue d'envahir avec la même grâce mon univers musical. Le seul album qui m'ait jamais fait pleurer, je crois...

Nous avions projetés d'y aller ensemble ( comme pour Massive Attack, les Cure et bien d'autres...) mais pour un tas de raisons cela n'a pu se faire.
Pas sur qu'il me soit donné un jour de rattraper cet affront...
20 h, le concert démarre. La sonnerie de mon portable m'appelle. C'est le Bro qui hurlant sa joie me donne l'occasion d'être avec lui à sa manière.
Malgré un son faisant offense aux standards de tout mélomanes qui se respecte, j'ai simplement vibré !
Des hurlements du Bro non loin d'une trance légitime, aux solos ravageurs distillés tout au long des morceaux qui s'égrainaient, le tout enrobée par la voix d'or de Waters, c'était vraiment plaisant.
J'y était sans y être, là bas avec le Bro qui l'a bien senti...

L'appel à duré deux heures... Sacrée Brother ! ( in arms, once again...)

nb: Post écrit avec l'aide du solo ravageur de Gilmour sur Comfortably Numb en live...

2 commentaires:

  1. J'imagine aisément qu'un direct live, les frissons ont du être de la partie !

    RépondreSupprimer